{$alternaterss} {$rssnew}
AccueilProjetMultimédiaPlanDuSiteRechercheContactMembresForumsRSS {$debit_bas}  
Accueil
Vie à NazarethPanorama de sa vieEcritureDoctrine La Prière avec MarieDans le Judaïsme, l'Islam ...La Vierge dans l'ArtLes grands témoins marialsMarie remplit le mondeLes appels d'une mère
Panorama de la vie de Marie
Accueil Projet
Français
English
Deutsch
Español
Italiano
Polski
Português
Português brasileiro
Русский
Ελληνικά
العربية
汉语
日本語

Panorama de la vie de Marie
Share |
 

Marie : Marie : disposition purement gratuite de Dieu, et mystérieuse nécessité (Montfort)

Saint Louis-Marie de Montfort dit, c'est bien connu, que "Dieu a voulu que nous ayons tout par Marie" (VD 23-25). Ce qui est moins connu, c'est qu'il ne le dit pas par "mariolâtrie", mais il le dit comme un théologien de classe,

qui, d'une part, sait qui est Marie, et, en un sens, dit-il, elle n'est "rien du tout",

et qui, d'autre part, sait qui est Dieu : un Dieu fidèle en sa conduite.

 

« J'avoue, avec toute l'Église, que Marie n'étant qu'une pure créature sortie des mains du Très‑Haut, comparée à sa Majesté infinie, est moindre qu'un atome, ou plutôt n'est rien du tout, puisqu'il est seul "Celui qui est", et que, par conséquent, ce grand Seigneur, toujours indépendant et suffisant à lui‑même, n'a pas eu ni n'a pas encore absolument besoin de la Très Sainte Vierge pour l'accomplissement de ses volontés et pour la manifestation de sa gloire. Il n'a qu'à vouloir pour tout faire.

Je dis cependant que, les choses supposées comme elles sont, Dieu ayant voulu commencer et achever ses plus grands ouvrages par la Très Sainte Vierge depuis qu'il l'a formée, il est à croire qu'il ne changera point de conduite dans les siècles des siècles, car il est Dieu, et ne change point en ses sentiments ni en sa conduite.»

(Saint Louis-Marie de Montfort, Traité de la Vraie Dévotion 14-15)

 

Comme les Pères et les Docteurs de l'Eglise, Louis-Marie affirme en même temps l'absolue liberté de Dieu, sa transcendance par rapport à toutes ses oeuvres, et en même temps sa fidélité, cette fidélité à l'Alliance qui donne à toute l'économie du salut sa consistance et sa cohérence.

Saint Louis-Marie contemple cette mystérieuse "nécessité" qui caractérise toute l'économie de la création et du salut:

 

« La Très Sainte Vierge étant nécessaire à Dieu, d'une nécessité qu'on appelle hypothétique, en conséquence de sa volonté, elle est bien plus nécessaire aux hommes pour arriver à leur dernière fin. »

(Saint Louis-Marie de Montfort, Traité de la Vraie Dévotion 39)

 

On reconnaît ici le "théologien de classe" dont parlait Jean-Paul II, capable d'utiliser une terminologie théologique précise et rigoureuse « nécessité hypothétique ».

On peut noter l'harmonie profonde entre ce texte de Louis-Marie et ce qu'enseigne le Concile Vatican II :

 

« Toute influence salutaire de la part de la Bienheureuse Vierge sur les hommes a sa source dans une disposition purement gratuite de Dieu: elle ne naît pas d'une nécessité objective, mais découle de la surabondance des mérites du Christ; elle s'appuie sur sa médiation dont elle dépend en tout. »

(Vatican II, Lumen gentium 60)

 


Père Lethel,

Extraits de : http://www.carmes-liban.org/MarieXstVatII.htm

 

Lire plus sur saint Louis-Marie de Montfort

 

Saturday 02. of January 2016 Enduis les yeux de cet aveugle, et tu sauras immédiatement qui je suis …

2 janvier – Grèce, Mont Athos : Mémorial de la Panaghia Portaitissa (Sainte Gardienne de la Porte) - Les antiques apparitions de Marie en l'Eglise Anastasie de Constantinople


Afficher les résultats 1 à 1 sur un total de ###SPAN_BEGIN3646

1

2

3

4

5

6

7

Suivante >



{$print} 

 2006 - mariedenazareth.com - Powered by TYPO3