{$alternaterss} {$rssnew}
AccueilProjetMultimédiaPlanDuSiteRechercheContactMembresForumsRSS {$debit_bas}  
Accueil
Vie à NazarethPanorama de sa vieEcritureDoctrine La Prière avec MarieDans le Judaïsme, l'Islam ...La Vierge dans l'ArtLes grands témoins marialsMarie remplit le mondeLes appels d'une mère
Vie à Nazareth au quotidien
Accueil Projet
Français
English
Deutsch
Español
Italiano
Polski
Português
Português brasileiro
Русский
Ελληνικά
العربية
汉语
日本語

Vie à Nazareth au quotidien
Share |
 

La prophétie des 70 semaines (Dn 9)

Analyse textuelle.

Le texte de Daniel a de nombreuses variantes qui s'expliquent surtout par le fait que le texte hébreu massorète que nous avons et qui servit de base à notre bible latine, la vulgate, n'a été établi qu'au début de l'ère chrétienne, par des rabbins qui, par hostilité au christianisme, avaient altérés les prophéties qui concernaient le Messie.

Il vaut donc mieux s'appuyer sur la Septante dont l'Eglise primitive se servait : cette traduction grecque de la Bible a été faite 300 ans avant Jésus-Christ, par des docteurs de la synagogue qui n'avaient aucun intérêt à toucher aux prophéties concernant le Christ.

 

70 semaines.

« Sont assignées 70 semaines pour ton peuple et ta ville sainte pour mettre un terme à la transgression, pour apposer les scellés aux péchés, pour expier l'iniquité, pour introduire éternelle justice, pour sceller vision et prophétie, pour oindre le Saint des Saints. »

(Daniel 9, 24)

 

Au témoignage même des Juifs, les semaines de Daniel sont des semaines d'années : 70 semaines = 490 ans.

Il s'agit d'années solaires, selon le système chaldéen (et non pas d'années lunaires selon le système babylonien).

Cyrus a fait un promulgué un premier édit qui promet aux Hébreux de rentrer dans leur pays. Ce premier édit de Cyrus correspond au moment où Daniel est en prière, et l'ange dit : « a paru un édit » (Dn 9, 22).

 

Le point de départ des 70 semaines :

Le point de départ des soixante dix semaines est la reconstruction de l'enceinte fortifiée (Dn 9, 25), dont l'autorisation ne fut accordée que par Artaxerxès 1er, en faveur de Néhémie.

« Au mois de Nisan, la vingtième année du roi Artaxerxès. [...] [Néhémie dit au roi:] "S'il plaît au roi et que tu sois satisfait de ton serviteur, laisse-moi aller en Juda, dans la ville des tombeaux de mes pères, que je la reconstruise." [...] Et le roi m'autorisa à partir. » (Néhémie 2, 1-7)

Artaxerxès a régné en association avec Xerxès son père, à partir de -478 (EV), et il a régné seul à partir de -465 (EV).

La vingtième année de son règne : -478 + 20 = -458 (avant notre ère).

Les soixante dix semaines commencent donc en 458 avant notre ère, comptées en années solaires et religieuses (de nisan à nisan).

 

70 = 7 + 62 + 1.

Dans l'explication donnée par l'ange Gabriel, les soixante dix semaines sont alors décomposées en trois périodes (Dn 9, 25).

 

"Prends-en connaissance et intelligence:Depuis l'instant que sortit cette parole Qu'on revienne et qu'on rebâtisse Jérusalem jusqu'à un Prince Messie, sept semaines et 62 semaines, restaurés, rebâtis places et remparts, mais dans l'angoisse des temps."  (Dn 9, 25)

 

7 semaines d'années

De 458 à 409 av l'E.V on compte 49 ans, c'est à dire 7 semaines d'années, qui sont une période expiatoire après "le meurtre de l'Oint" (Dn 9, 25).

Durant ces sept années, les Jufis ont payé tribut très élevé en punition du meurtre de Jeschuah (Jésus), assassiné par son frère Joiada (Judas) dans le temple (Joiada n'avait pas supporté que le gouverneur perse nomme son frère Jeschuah souverain sacrificateur).

 

+ 62 semaines d'années

Le terme des 62 semaines, soit en l'an 26 de l'E.V. ne correspond ni à la naissance, ni à la manifestation publique de Jésus. Mais cette année est marquée par la nomination du grand prêtre Caïphe et du gouverneur Pilate. Autrement dit, cette année marque l'investiture pour ces deux personnages de la fonction qui fera d'eux les principaux auteurs du procès et de la mort de Jésus, la profanation du temple spirituel.

 

La dernière semaine

Il reste donc une semaine pour faire le compte des 70 semaines. Et c'est alors que le livre de Daniel semble tout compliquer en parlant d'une demi-semaine. Le compte des 70 semaines annoncé au début ne semble plus coïncider ! La réponse est qu'il ne faut pas traduire « demi semaine », mais « milieu d'une semaine ».

Alors tout s'explique : l'édit de la reconstruction des remparts a été promulgué par Ataxerxès au mois de Nisan (mars-avril). Avant cela, Néhémie raconte un fait qui se rapporte au mois de kislev (novembre-décembre) de cette même 20° année du règne d'Artaxerxès. Ce qui implique que Néhémie compte cette vingtième année comme une année civile.

Ces années civiles sont des années lunaires allant de septembre à septembre.

Or, Daniel a compté 70 années solaires, et, des années religieuses (de nisan à nisan).

C'est pourquoi le compte juste des 70 années tombe au milieu d'une semaine d'année civile (au mois de Nisan de l'année de la mort du Christ, en l'an 33 de notre ère).

Il faut traduire le verset 27 :

« Et la semaine "une" (la dernière des semaines prophétiques) confirmera pour toujours l'alliance avec les hommes. Et, à la moitié de la semaine, les oblations et les sacrifices seront abolies. Puis sur le temple, sera l'abomination de la désolation, et la désolation ne finira qu'avec la fin des temps. »

(Dn 9, 27)

 

L'accomplissement en Jésus-Christ

Dans l'évangile de saint Matthieu, Jésus dit :

« Lors donc que vous verrez l'Abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, installée dans le saint lieu (que le lecteur comprenne!) alors que ceux qui seront en Judée s'enfuient dans les montagnes... »

(Matthieu 24, 15-16)

 

Ces paroles de Jésus reprennent ce verset de Daniel : « et sur l'aile du Temple sera l'abomination de la désolation jusqu'à la fin, jusqu'au terme assigné pour le désolateur. » (Daniel 9, 27) qui vient juste après l'annonce de la mise à mort d'un messie (Dn 9, 26).

 


Synthèse par F. Breynaert à partir de Arthur Loth, Jésus-Christ dans l'histoire, F-X de Guibert, 2003, p. 575-610.

 

Saturday 02. of January 2016 Enduis les yeux de cet aveugle, et tu sauras immédiatement qui je suis …

2 janvier – Grèce, Mont Athos : Mémorial de la Panaghia Portaitissa (Sainte Gardienne de la Porte) - Les antiques apparitions de Marie en l'Eglise Anastasie de Constantinople


Afficher les résultats 1 à 1 sur un total de ###SPAN_BEGIN3646

1

2

3

4

5

6

7

Suivante >



{$print} 

 2006 - mariedenazareth.com - Powered by TYPO3