{$alternaterss} {$rssnew}
AccueilProjetMultimédiaPlanDuSiteRechercheContactMembresForumsRSS {$debit_bas}  
Accueil
Vie à NazarethPanorama de sa vieEcritureDoctrine La Prière avec MarieDans le Judaïsme, l'Islam ...La Vierge dans l'ArtLes grands témoins marialsMarie remplit le mondeLes appels d'une mère
Panorama de la vie de Marie
Accueil Projet
Français
English
Deutsch
Español
Italiano
Polski
Português
Português brasileiro
Русский
Ελληνικά
العربية
汉语
日本語

Panorama de la vie de Marie
Share |
 

Avec Marie, l’Esprit n’est pas un tour de magie

Un miracle, c'est ambigu

Dans l'Evangile comme dans les Actes, les miracles ne s’imposent pas d’emblée. Leur sens doit être précisé.

 

Au temple, un impotent est guéri, le peuple est rempli de stupeur, mais Pierre doit expliquer : c'est le Dieu d'Abraham qui a glorifié Jésus, il l'a ressuscité d'entre les morts et c'est par la foi dans le nom de Jésus que ce grand miracle a eu lieu (Ac 3).

A Philippe, c'est un magicien, Elymas, qui fait des miracles et qui tente de détourner le proconsul de la foi (Ac 13).

A Lystre, il y a aussi un impotent guéri, il se lève droit sur ses pieds alors qu'il n'avait marché. La foule prend Barnabé pour Zeus et Paul pour Hermès : le miracle en soi ne suffit pas à l'évangélisation, il peut conduire à de grossières erreurs ! Et Paul a beaucoup de difficultés à convaincre cette foule (Ac 14).

 

La tentation de domestiquer Dieu

La spécificité chrétienne n’est pas dans la performance miraculeuse mais dans l’éthique et le refus d’instrumentaliser Dieu.

La première tentative d’instrumentaliser l’Esprit Saint provient d’un homme croyant et baptisé, Simon (Ac 8, 13). Il est démasqué au moment de la visite de l’apôtre Pierre, quand il veut alors acheter le pouvoir de guérison.

Un autre, Bar-Jésus, relève de la synagogue, et il est aussi démasqué comme magicien. C’est donc autant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la communauté que surgit la tentation de domestiquer l’Esprit.

 

Tantôt la parole a besoin du miracle pour provoquer la foi, tantôt le miracle a besoin de la parole pour le sauver de son ambiguïté et qu’il devienne vecteur de la foi.

 

L'influence de Marie

Nous savons que Marie accompagne discrètement l'aventure des Actes. Elle est une source pure... Que nous transmet Marie ?

Dans l’épisode de la Visitation (Lc 1, 39-56), saint Luc montre l’effet de la parole de Marie porteuse de Jésus : à sa salutation, Elisabeth est remplie de l’Esprit, et l’enfant d’Elisabeth tressaille d’allégresse.

C'est un miracle, une manifestation extraordinaire.

Mais tandis que Elymas détourne de la foi et que Simon le mage veut acheter le pouvoir charismatique, la Vierge Marie chante le Dieu qui comble de bien les affamés, et ceux qui craignent Dieu.

Autour de Marie portant Jésus, l’Esprit n’est pas domestiqué mais il se répand puissamment.

Il n’est pas possédé magiquement, mais il est reçu dans la simplicité d’une visite charitable.

 

« Son amour s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent.
Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. »

(Lc 1, 50)

 


F. Breynaert

F. BREYNAERT, Marie dans la communauté primitive. Traces en Lc 1-2 d'une liturgie à l'occasion de la mort de Marie, et relation entre Lc 1-2, l'Eglise des Actes et les communautés pauliniennes » dans « Miles Immaculatae », Anno XLIV, 2008, fasc II.

 

Saturday 02. of January 2016 Enduis les yeux de cet aveugle, et tu sauras immédiatement qui je suis …

2 janvier – Grèce, Mont Athos : Mémorial de la Panaghia Portaitissa (Sainte Gardienne de la Porte) - Les antiques apparitions de Marie en l'Eglise Anastasie de Constantinople


Afficher les résultats 1 à 1 sur un total de ###SPAN_BEGIN3646

1

2

3

4

5

6

7

Suivante >



{$print} 

 2006 - mariedenazareth.com - Powered by TYPO3