{$alternaterss} {$rssnew}
AccueilProjetMultimédiaPlanDuSiteRechercheContactMembresForumsRSS {$debit_bas}  
Accueil
Vie à NazarethPanorama de sa vieEcritureDoctrine La Prière avec MarieDans le Judaïsme, l'Islam ...La Vierge dans l'ArtLes grands témoins marialsMarie remplit le mondeLes appels d'une mère
Panorama de la vie de Marie
Accueil Projet
Français
English
Deutsch
Español
Italiano
Polski
Português
Português brasileiro
Русский
Ελληνικά
العربية
汉语
日本語

Panorama de la vie de Marie
Share |
 

L'homme microcosme, assumé dans l'Incarnation

Pourquoi la nature humaine et non pas la nature angélique, fut-elle assumée dans l'Incarnation?

 

L'homme est créé comme un microcosme, une synthèse de toute la création.

La sagesse créatrice, en voulant unir toutes les choses, parce qu'il révèle dans l'univers non seulement la diversité, mais aussi une certaine identité, de sorte que les créatures montrent l'image du Bien archétypal (= la Trinité), que l'on contemple dans l'identité de la nature et dans la distinction des personnes.

La sagesse créatrice crée ainsi une nature formée de l'intelligible et du sensible: l'homme en qui  advient le concourt de toute la création [minérale, végétale, animale, humaine et angélique] [...]

 

Le but de l'économie ineffable et de l'humanisation du Verbe de Dieu était d'unir à soi selon l'hypostase toutes les choses, afin qu'aucune des choses existantes ne soit privée de ce bénéfice imbattable, (c'est en effet le but de chaque bonté et la vraie béatitude), le Verbe se revêt de tout l'homme, compendium (synthèse) de tous les êtres. [...]

[L'incarnation est advenue] pour que les choses par nature très éloignées les unes des autres confluent dans l'unité, dans la nature unique de l'homme, et pour que le même Dieu devînt tout en tous, en embrassant toutes les choses et en les faisant exister en soi même. [...]

 

Ensuite toute la création, à travers la nature humaine présente en  la personne de la Mère de Dieu [...] s'unit à la droite du Très haut qui descend jusqu'à nous.

 


Théophane de Nicée (+ 1381), Discours sur la Mère de Dieu.

In G. Gharib e E. Toniolo (ed) Testi mariani del secondo Millennio. 1. Autori orientali,

Città nuova Roma 2008, p. 413-416. Extraits F. Breynaert.

 

 

Le prophète Isaïe et la Vierge à l'enfant comme un buisson ardent. Icone du Sinaï

Le prophète Isaïe et la Vierge à l'enfant (buisson ardent). Icône du Sinaï, 13° siècle, 23x18,5cm. Wikimedia CC.

Saturday 02. of January 2016 Enduis les yeux de cet aveugle, et tu sauras immédiatement qui je suis …

2 janvier – Grèce, Mont Athos : Mémorial de la Panaghia Portaitissa (Sainte Gardienne de la Porte) - Les antiques apparitions de Marie en l'Eglise Anastasie de Constantinople


Afficher les résultats 1 à 1 sur un total de ###SPAN_BEGIN3646

1

2

3

4

5

6

7

Suivante >



{$print} 

 2006 - mariedenazareth.com - Powered by TYPO3