{$alternaterss} {$rssnew}
AccueilProjetMultimédiaPlanDuSiteRechercheContactMembresForumsRSS {$debit_bas}  
Accueil
Vie à NazarethPanorama de sa vieEcritureDoctrine La Prière avec MarieDans le Judaïsme, l'Islam ...La Vierge dans l'ArtLes grands témoins marialsMarie remplit le mondeLes appels d'une mère
Marie dans le Judaïsme, l'Islam et les autres religions
Accueil Projet
Français
English
Deutsch
Español
Italiano
Polski
Português
Português brasileiro
Русский
Ελληνικά
العربية
汉语
日本語

Marie dans le Judaïsme, l'Islam et les autres religions
Share |
 

Jésus et les préexistants de la pensée juive (Temple et Torah célestes)

Jésus répond à l'attente juive de son temps en opérant un choix dans sa pluralité. Nous pouvons résumer le chemin de cet accomplissement ainsi :

 

La Torah est céleste, préexistante : le monde a été fait par elle.

« Les Israélites sont chers à Dieu, puisqu'il leur a été donné un instrument précieux (la Tora) ; une marque particulière d'affection leur est accordée, puisqu'il leur a été donné l'instrument précieux par lequel le monde a été créé, ainsi qu'il est dit : ''Car c'est un enseignement précieux que Je vous livre, n'abandonnez pas Ma Tora'' (Proverbes 4,2). »

(Pirké Avot (Maximes des Pères), traité de la Michna, 3, 18)

 

Il existe un sanctuaire (un temple) céleste :

« Ce n'est pas un lieu profane, mais un sanctuaire pour le nom du Seigneur, car c'est un lieu propre à la prière, orienté juste en face de la porte des cieux,... établi sous le trône de la Gloire. »

(Targum Jonathan de Genèse 28, 16.17)

 

Les portes des cieux et le trône de la gloire désignent le sanctuaire qui sert de modèle au temple de la terre :

« Tu les introduiras et tu les planteras sur la montagne de ton Temple ; tu as préparé, YHWH, le lieu qui est établi en face du trône de ta gloire, fixé en face de la demeure de ta sainte Shekinah ; ton temple, YHWH, tes deux mains l'ont parfait. »

(Targum Jonathan de Exode 15, 17)

 

Il y a donc un temple céleste appelé « trône de Gloire », et un temple terrestre que Dieu a fait et que les hommes pourront cependant détruire :

« Que tu as fait YHWH : cher est le temple devant Celui qui dit et le monde fut. Car, quand le Saint, béni soit-il, a créé le monde, il ne l'a créé que par sa parole, comme il est dit (Ps 33, 6) : "par la parole de YHWH les cieux ont été faits."

Quand il vient au temple, si l'on peut dire, Il a son œuvre devant lui, comme il est dit : "Que tu as fait YHWH". Malheur aux peuples du monde, qu'entendent-ils dans leurs oreilles, que ce temple qui est appelé œuvre devant lui, ils se sont mis à le dévaster et ils ont dit (Ps 137,7) "Rasons, rasons jusqu'au fondement".

Que dit l'Ecriture a ce sujet (Jr 25, 30) : "YHWH d'en haut rugit, de sa demeure sainte il élève la voix, il rugit avec vigueur sur sa demeure." »

(Mekhilta §4, édition Horowitz, pp. 148-150)

 

Pour le courant officiel, le temple terrestre est valide, la Shekinah y habite  et les cérémonies du temple obtiennent le pardon.


Cependant, tout un courant de pensée considère que depuis le péché, Dieu, dont l'amour ne s'impose pas, s'est retiré, comme il est dit dans la tradition :

«  Et ne souillez pas la terre où vous habitez. L'Ecriture dit que l'effusion de sang rend impure la terre et fait cesser la Shekhinah. »

(Sifre Nb Pisqa 161, p.222  § 15a)

 

« Il a créé l'homme et lui a dit : « Tu peux manger de tous les arbres, mais de l'arbre du bien et du mal, tu n'en mangeras pas. Et il transgressa son commandement. Ainsi, j'ai désiré qu'il y ait sur terre une habitation comme elle est dans le ciel. Je t'ai commandé une seule chose mais tu ne l'as pas gardée. Aussitôt, le Saint, béni soit-il, a fait disparaître sa Shekinah... Ils entendirent la voix d'Adonaï qui marchait dans le jardin. » parce qu'ils avaient transgressé ses commandements. La Shekinah est partie dans son premier ciel.

Caïn se leva et tua Abel, aussitôt la Shekhinah s'en alla dans le deuxième ciel.

J'ai fait sept cieux.

Mais après cela que fit-il ? Il doubla les générations et aux générations mauvaises il opposa les générations bonnes.

Enfin vint Abraham qui s distingua par de bonnes choses. Et le Saint, béni soit-il, descendit du septième ciel vers le sixième. »

(Tanhuma naso 16, éditions Eshkol Jer. 1972, pp. 687-688)

 

Dès lors, la Torah et le temple sont seulement au ciel, sur la terre, la torah est voilée et le temple est vide.

 

C'est bien ce qui est sous-jacent à l'évangile de Matthieu quand Jésus dit à Jérusalem  :

« Voici que votre maison [le temple de Jérusalem] va vous être laissée déserte. Je vous le dis, en effet, désormais vous ne me verrez plus, jusqu'à ce que vous disiez:  Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur!" »  (Mt 23, 38-39)

 

Jésus est la Shekinah du temple céleste.

Dieu, qui depuis le péché avait retiré sa Shekinah dans le temple céleste, a offert en Jésus son pardon et sa présence.

Dans son pardon et la lumière de sa présence, il a aussi dévoilé la Torah.

C'est pourquoi Jésus se pose en législateur suprême et dit :

« On vous a dit... moi je vous dit » (Mt 5-7)

 


Françoise Breynaert

Cf. F. Breynaert, Juifs et chrétiens, Une origine, deux chemins,

Editions du Paraclet, Brive 2010

 

Saturday 02. of January 2016 Enduis les yeux de cet aveugle, et tu sauras immédiatement qui je suis …

2 janvier – Grèce, Mont Athos : Mémorial de la Panaghia Portaitissa (Sainte Gardienne de la Porte) - Les antiques apparitions de Marie en l'Eglise Anastasie de Constantinople


Afficher les résultats 1 à 1 sur un total de ###SPAN_BEGIN3646

1

2

3

4

5

6

7

Suivante >



{$print} 

 2006 - mariedenazareth.com - Powered by TYPO3