AccueilProjetMultimédiaPlanDuSiteRechercheContactMembresForumsRSS  
Vie à NazarethPanorama de sa vieEcritureDoctrine La Prière avec MarieDans le Judaïsme, l'Islam ...La Vierge dans l'ArtLes grands témoins marialsMarie remplit le mondeLes appels d'une mère
La Prière à Marie
Accueil Projet
Français
English
Deutsch
Español
Italiano
Polski
Português
Português brasileiro
Русский
Ελληνικά
العربية
汉语
日本語

La Prière à Marie
Share |
 
Recherche :

Le cœur de la lettre de Jean Paul II sur le Rosaire

Le pape Jean Paul II, dans la lettre apostolique Rosarium Virginis Mariae, nous dit :

 

a) Le Rosaire est une prière christologique

Tel est le cœur du message. Le Rosaire s'attache à contempler le visage du Christ.

 

b) Le Rosaire est une prière mariale

Réciter le Rosaire, c'est se mettre à "l'école de Marie", modèle indépassable de contemplation.

 

c) Le Rosaire est une prière de l'homme.

Le Rosaire nous dévoile le mystère de l'homme qui ne s'éclaire que dans le mystère du Christ (n°25) Il utilise une méthode caractéristique fondée sur la répétition (n°26).

La récitation du Rosaire s'écoule au rythme de la vie humaine. En faisant appel à la mémoire, à l'imagination, à la sensibilité, à la temporalité elle se révèle une prière admirablement adaptée à la nature humaine, elle exerce sur celui qui prie une action pacificatrice (n°40).

 

Les indications pratiques

 

Le chapelet est un instrument qui sert à compter, il n'est pas à confondre avec une amulette ou on ne sait quel objet magique. Il est symboliquement une chaîne qui nous relie tous à la Vierge et au Christ (n°36).

 

L'énonciation de chacun des mystères doit permettre de planter le décor sur lequel l'attention va se concentrer (n°29). On la soutiendra par la proclamation de quelques passages bibliques relatifs au mystère médité (n°30).

On n'omettra pas de laisser un silence suffisant, avant la récitation vocale, pour que chacun puisse entrer dans la contemplation du mystère proposé.

 

Le Notre Père vient ensuite comme le fondement de la méditation christologique et mariale. C'est par la référence à ce Père qui est « nôtre » que la récitation, même privée, du Rosaire prend toujours une dimension ecclésiale (n° 32).

 

La récitation des dix Ave Maria nous fait participer, par son caractère répétitif même, à l'enchantement de Dieu devant le chef d'œuvre de l'Incarnation. Le nom de Jésus, charnière entre la première et seconde partie de l'Ave Maria peut-être utilement mis en relief par l'ajout d'une clausule évocatrice du mystère que l'on est en train de réciter (n°33).

 

Le Gloria qui conclut chaque dizaine doit bien être mis en valeur, par exemple par le chant. Il constitue en effet le sommet trinitaire de la contemplation (n°34).

 

Enfin la méditation de chaque mystère pourra s'achever par une prière destinée à obtenir les fruits spécifiques du mystère en question.

 

Le pape suggère la répartition hebdomadaire suivante des mystères :

- mystères joyeux le lundi et le samedi ;

- mystères lumineux le jeudi ;

- mystères douloureux, le mardi et le vendredi ;

- mystères glorieux le mercredi et le dimanche.

 

Chapitre : Le Rosaire (Les grandes prières mariales)

 2006 - mariedenazareth.com - Powered by TYPO3