{$alternaterss} {$rssnew}
AccueilProjetMultimédiaPlanDuSiteRechercheContactMembresForumsRSS {$debit_bas}  
Accueil
Vie à NazarethPanorama de sa vieEcritureDoctrine La Prière avec MarieDans le Judaïsme, l'Islam ...La Vierge dans l'ArtLes grands témoins marialsMarie remplit le mondeLes appels d'une mère
Les appels d'une mère
Accueil Projet
Français
English
Deutsch
Español
Italiano
Polski
Português
Português brasileiro
Русский
Ελληνικά
العربية
汉语
日本語

Les appels d'une mère
Share |
 

Shantana Al-Hagar (Egypte 1997)

Apparitions

Pendant les jours qui ont précédé la fête copte de l'Assomption (22 août) en 1997, à partir du 7 ou du 13 août (selon les témoignages, divergents sur ce point), la Theotokos a été vue à plusieurs reprises, entourée de « lumières spirituelles » (colombes, étoile rouge, cercles de feu, etc.) sur le toit de l'église copte orthodoxe de la Sainte-Vierge dans le modeste village de Shentana al- Hagar, dans la province de Minufiya, entre Qouweisna et Tanta.

L'évêque Benjamin de Minufiya a confié au Middle East Times :

« Je l'ai vue à trois reprises. Elle est apparue au milieu d'intenses cercles de lumière. La première fois, je l'ai vue levant ses bras haut vers le ciel, comme si elle était en prière ; puis, je la vis se penchant à gauche et à droite vers le peuple. Enfin, la troisième fois, je l'ai vue se métamorphoser en une immense colombe d'argent qui s'envola en perçant le ciel. »

 

Guérisons

Des guérisons furent enregistrées, comme celle d'un garçonnet de cinq ans nommé Abanoub Thabet, dont un doigt était atteint de la gangrène et devait être amputé. Le docteur Taher Ismaël constata la guérison complète le lendemain d'une visite à l'église où, sans voir la Vierge, le jeune garçon lui avait demandé : « Par pitié, guérissez-moi Marie, car mon père et ma mère souffrent cruellement, et je ne veux pas voir ma mère malheureuse. »

 

Le pape Shenouda III reconnut l'authenticité des phénomènes

Sur information de l'évêque de Minufiya, le pape Shenouda III a dépêché sur les lieux une commission de cinq évêques chargée d'examiner les témoignages.

Sur la foi du rapport reçu par les évêques, le pape Shenouda III reconnut l'authenticité des phénomènes au début du mois de septembre 1997, alors que les apparitions avaient cessé.

Le pape Shenouda III appelait également les fidèles à ne plus se rendre sur les lieux afin d'éviter la colère des islamistes.

 

Quels symbolismes ?

La position de Marie "levant ses bras haut vers le ciel, comme si elle était en prière ; ... puis se penchant  vers le peuple" évoque la fonction de Marie comme auxiliatrice, aide, avocate, médiatrice (cf. approfondissement).

 

"Je l'ai vu se métamorphoser en une immense colombe d'argent"

La colombe qui se couvre d'argent (Ps 68, 14) est le symbole d'Israël qui se pare des richesses gagnées dans le combat (Ps 68, 13). Une application directe à la situation de l'an 1997 serait caricaturale, et nous devons voir les choses intelligemment.

Le contexte initial du psaume 68 est celui de l'action de grâce pour les hauts faits du Seigneur depuis l'Exode.

Ce psaume est aujourd'hui utilisé dans le petit exorcisme que peuvent prier les laïcs, composé par le pape Léon XIII, à cause notamment du second verset : « Que Dieu se lève, et ses ennemis se dispersent, et ses adversaires fuient devant sa face. » (Ps  68, 2)

C'est aussi un psaume qui invite à l'humilité devant les choix de Dieu : le mont Sinaï où le Dieu vivant a conclu son Alliance n'est pas parmi les plus hautes montagnes, « Pourquoi jalouser, montagnes sourcilleuses, la montagne que Dieu a désirée pour séjour ? » (Ps 68, 17)

 

Au Baptême du Christ, l'Esprit descend et demeure sur le Christ sous la forme d'une colombe. Jésus va former un nouveau peuple, un nouvel Israël, et de fait, il appelle "les Douze".

 

Dans l'Eglise primitive, le symbole de la colombe est un symbole à plusieurs sens, il peut se rapporter

- au Christ et à sa douceur,

- à l'Esprit Saint et à sa fécondité,

- à la totalité de l'Eglise sauvée et fidèle.

 


El-Keraza, journal officiel du patriarcat copte orthodoxe, 12 septembre 1997 ;

O.F.A. Meinardus, Coptic Saints and Pilgrimages, Le Caire, 2002, 9, 98, 102.

Christian CANNUYER, « SHANTANA AL-HAGAR », dans : René Laurentin et Patrick Sbalchiero, Dictionnaire encyclopédique des apparitions de la Vierge. Inventaire des origines à nos jours. Méthodologie, prosopopée, approche interdisciplinaire, Fayard, Paris 2007, annexes.


Synthèse F. Breynaert

 

Marie Avocate, aide, auxiliatrice, médiatrice et Mère de miséricorde

Le symbolisme de la colombe

Saturday 02. of January 2016 Enduis les yeux de cet aveugle, et tu sauras immédiatement qui je suis …

2 janvier – Grèce, Mont Athos : Mémorial de la Panaghia Portaitissa (Sainte Gardienne de la Porte) - Les antiques apparitions de Marie en l'Eglise Anastasie de Constantinople


Afficher les résultats 1 à 1 sur un total de ###SPAN_BEGIN3646

1

2

3

4

5

6

7

Suivante >



{$print} 

 2006 - mariedenazareth.com - Powered by TYPO3