AccueilProjetMultimédiaPlanDuSiteRechercheContactMembresForumsRSS  
Vie à NazarethPanorama de sa vieEcritureDoctrine La Prière avec MarieDans le Judaïsme, l'Islam ...La Vierge dans l'ArtLes grands témoins marialsMarie remplit le mondeLes appels d'une mère
Marie remplit le monde
Accueil Projet
Français
English
Deutsch
Español
Italiano
Polski
Português
Português brasileiro
Русский
Ελληνικά
العربية
汉语
日本語

Marie remplit le monde
Share |
 
Recherche :

Bethléem, la grotte du lait

Grotte du lait, Bethléem.Wikimedia CC.

Grotte du lait, Bethléem.Wikimedia CC.

La "grotte du lait" garde le souvenir de l'alaitement de Jésus par Marie, selon une tradition rapportée avec diverses variantes dans beaucoup de descriptions anciennes et modernes de la Palestine*.

La roche calcaire est blanche, et la terre de cette grotte donne lieu a une relique appelée "lait de Marie"*.

* Fr. Quaresmius, Historica Terra' Sanctae elucidatio, Antwerpiæ, 1632, t. II, p. 678.

 

Un petit sanctuaire :

Hors de la ville de Bethléem, non loin de l'église de la Nativité, se trouve la « Grotte du Lait », en arabe Meharet-es Sitti مغارةآلسثئ (Grotte de Notre-Dame), aussi appelée « Grotte de la Vierge » ou encore « église Saint-Nicolas » du nom de la chapelle au-dessus anciennement un monastère tenu par des Orthodoxes Grecs.

Les Frères Mineurs, après acquisition de la grotte, avec autorisation par une bulle de Grégoire XI en 1375, y construisirent une première église avec clocher en à cette date, puis une nouvelle en 1872 et édifièrent en 2007 une nouvelle chapelle.

Aujourd'hui chacun peut la visiter, l'entrée est libre et gratuite. Et le lieu est souvent fréquenté par des femmes chrétiennes, (juives sauf depuis le "mur"), et musulmanes.

Wikipedia.fr

 

La vision de sainte Catherine Emmerick explicite la tradition :

"Je vis deux bergers venir trouver la sainte Vierge, et l'avertir qu'il venait des gens chargés par les autorités de s'enquérir de son enfant. Marie ressentit une vive inquiétude, et je vis bientôt après saint Joseph entrer, retirer l'Enfant-Jésus de ses bras, l'envelopper dans un manteau et l'emporter. Je ne me souviens plus où il alla avec lui.
Je vis alors la sainte Vierge livrée à ses inquiétudes maternelles, rester seule dans la grotte sans l'Enfant-Jésus pendant l'espace d'une demi journée.

Quand vint l'heure où on devait l'appeler pour allaiter l'enfant, elle fit ce qu'ont coutume de faire des mères soigneuses lorsqu'elles ont été agitées violemment par quelque frayeur ou quelque vive émotion. Avant de donner à boire à l'enfant, elle exprima de son sein le lait que ses angoisses avaient pu altérer, dans une petite cavité de la couche de pierre blanche qui se trouvait dans la grotte.

Elle parla de la précaution qu'elle avait prise à un des bergers, homme pieux et grave, qui était venu la trouver (probablement pour la conduire auprès de l'enfant) ; cet homme, profondément convaincu de la sainteté de la mère du Rédempteur, recueillit plus tard avec soin le lait virginal qui était resté dans la petite cavité de la pierre, et le porta avec une simplicité pleine de foi à sa femme, qui avait alors un nourrisson qu'elle ne pouvait pas satisfaire ni calmer. Cette bonne femme prit cet aliment sacré avec une respectueuse confiance, et sa foi fut récompensée, car son lait devint aussitôt très abondant.

Depuis cet événement la pierre blanche de cette grotte reçut une vertu semblable, et j'ai vu que, de nos jours encore, même des infidèles mahométans en font usage comme d'un remède, dans ce cas et dans plusieurs autres."

 

Sainte Catherine Emmerich (1774-1824) Béatifiée en octobre 2004,

Vie et mort de la Très sainte Vierge Marie, chapitre 41.

(Toutes les Œuvres de sainte Catherine Emmerich sur : http://jesusmarie.free.fr/anne_catherine_emmerich.html

 

 2006 - mariedenazareth.com - Powered by TYPO3