{$alternaterss} {$rssnew}
AccueilProjetMultimédiaPlanDuSiteRechercheContactMembresForumsRSS {$debit_bas}  
Accueil
Vie à NazarethPanorama de sa vieEcritureDoctrine La Prière avec MarieDans le Judaïsme, l'Islam ...La Vierge dans l'ArtLes grands témoins marialsMarie remplit le mondeLes appels d'une mère
Le projet Marie de Nazareth
Accueil Projet
Français
English
Deutsch
Español
Italiano
Polski
Português
Português brasileiro
Русский
Ελληνικά
العربية
汉语
日本語

Le projet Marie de Nazareth

25 mars 2011 : Inauguration du Centre International Marie de Nazareth

24 mars 2011 : Conférence de Mgr Marcuzzo

L'aventure du centre international Marie de Nazareth est tellement belle, qu'elle nous a remplie le cœur depuis un peu plus de 10 ans. Toutes les étapes de cette aventure sont passées par mon « divan », c'est le nom donné en Orient à la salle de réception où l'on reçoit ses hôtes. Tout d'abord, je voudrais vous dire un grand, grand, grand « Mabrouk ». Ce mot «Mabrouk » veut dire au sens biblique « vous avez été béni par Dieu, et ce don qu'il vous a fait est aussi une bénédiction pour les autres ». Ce centre est un don, pour tous les pèlerins, pour toute l'église locale et c'est pour cela que, de tout coeur, au nom même de la conférence de mes frères les évêques de terre sainte, je vous dis «Mabrouk » et un grand merci !

 

Ce qui s'est passé relève de l'incroyable ! Vous n'avez pas idée du nombre fois, au fond de moi-même, où je me suis demandé où tout cela allait aboutir. Mais vous avez cru, ainsi que le dit la Bible « comme si vous aviez vu l'invisible ». Et je dois vraiment admirer toutes les personnes qui ont cru à ce projet ; vous êtes parmi ces personnes ; vous avez été forts. Je dois même manifester chaleureusement, spontanément, toute mon admiration pour ces laïcs ; je me suis dit que ce ne sont pas des évêques, ce ne sont pas des prêtres, des religieux, ce sont des laïcs, des pères, des mères de famille qui donnent leur temps, leur possibilité, leur capacité pour Marie, pour la terre sainte, pour les autres. Ils n'en profiteront peut-être pas eux-mêmes ; mais ils font cela. Pourquoi ? La réponse est une réponse de foi : là, il y a l'Esprit. Quand il n'y a pas un intérêt humain, quand il n'y a pas un intérêt matériel, nous pouvons dire que là il y a le doigt de Dieu. Et ici, dans cette œuvre, il y avait le doigt de Dieu, il y avait la touche de l'Esprit. C'est pour cela que je vous dis «Mabrouk », un grand merci, toute mon admiration et mes félicitations !

 

En tant que Pasteur de l'Eglise de terre sainte, j'ai suivi cette aventure avec beaucoup de sollicitude, d'amour, beaucoup d'impatience même, et aujourd'hui je me suis dit que je viens de me réveiller d'un rêve : ce que je croyais presque impossible, est en train de se réaliser ; l'enfant est né ; il est là ! Il nous a coûté beaucoup de temps, beaucoup de problèmes et pourtant, on a cru ! Vous avez eu la force, le courage de croire, comme si vous aviez vu l'invisible. Et voici que l'invisible devient maintenant visible, grâce à Dieu !

 

Ce centre aurait pu être partout ( et je sais que vous avez aussi le désire d'en faire ailleurs) ; mais vous conviendrez avec moi que s'il fallait faire un centre, il fallait commencer par Nazareth. J'en viens à parler des objectifs, des buts de ce centre dans ma vision d'évêque de terre sainte à Nazareth. C'est un lieu qui doit aider l'église locale et les pèlerins à redécouvrir le message Nazareth. Vous savez, les lieux saints sont des lieux très importants, mais ce sont des lieux qui ne parlent pas , qui donnent l'impression d'être anciens, morts, ne nous disent rien d'actuel, de prenant. Eh bien, c'est à nous chrétiens de les faire parler ; et voilà que ce centre vient aider la grotte, et tout l'ensemble de la basilique (vous savez que nous sommes ici juste en dessous de la grotte et que c'est le lieu où Benoît XVI en 2009 a fait la fameuse rencontre interconfessionnelle, nous donnant ici la charte du dialogue interreligieux) à saisir le message de Nazareth. Quel message ? Nous sommes faits pour l'unité et nous devons travailler pour l'unité. Nazareth est la ville de l'unité. C'est ici que Dieu a rencontré l'homme ; c'est ici que le l'Ancien Testament a rencontré le nouveau, et le nouveau l'ancien. C'est ici qu'est né le nouvel homme. C'est ici que nous sommes devenus le fils de Dieu par adoption, dans le fils par nature, c'est l'incarnation. C'est ici que nous sommes devenus tous frères, car nous sommes tous enfants d'un même terre ; nous sommes tous frères d'un même grand frère premier-né : Jésus. Ce centre doit donner un message d'unité ; c'est le message de Nazareth. Souvent, faute de temps, les pèlerins n'ont pas l'occasion de saisir le message du lieu saint. Auprès de tous ceux qui viendront le visiter, ce sera la mission du centre que vous avez construit.

 

Nazareth, c'est aussi le message d'une nouvelle vie, d'un nouvel homme. Tout a recommencé à Nazareth : la nouvelle création : le nouvel royaume de Dieu, la nouvelle église, la nouvelle présence de Dieu parmi nous, le nouveau temps, le nouveau testament ; tout ce qui est nouveau... C'est beau cela ! Nous sommes l'humanité nouvelle, nous sommes dans les temps nouveaux ; vous devez être des hommes nouveaux.

 

Nazareth, c'est également le message de l'évangélisation : l'ange Gabriel a porté la bonne nouvelle de Dieu à Marie, et de Marie au monde entier (à vous, à moi). Nazareth et par excellence l'endroit de l'évangélisation, et dans ce cas on peut parler vraiment de la « nouvelle évangélisation », comme le pape Benoît nous a invité à le faire en donnant un nouveau dicastère. Que ce centre donne à tous ses visiteurs ce message de vie nouvelle et d'évangélisation !

 

Qui va donner cette nouvelle ? Bien sûr c'est tout le monde, mais c'est surtout par la famille. Nous sommes dans la ville de la Sainte-Famille de Nazareth, la famille idéale des chrétiens, et comme je voudrais que ce centre qui a été construit pour faire parler les pierres du passé, nous donne aussi ce message.

 

 

Mgr Marcuzzo

Evêque de Nazareth

 

Saturday 02. of January 2016 Enduis les yeux de cet aveugle, et tu sauras immédiatement qui je suis …

2 janvier – Grèce, Mont Athos : Mémorial de la Panaghia Portaitissa (Sainte Gardienne de la Porte) - Les antiques apparitions de Marie en l'Eglise Anastasie de Constantinople


Afficher les résultats 1 à 1 sur un total de ###SPAN_BEGIN3646

1

2

3

4

5

6

7

Suivante >



{$print}

 2006 - mariedenazareth.com - Powered by TYPO3