{$alternaterss} {$rssnew}
AccueilProjetMultimédiaPlanDuSiteRechercheContactMembresForumsRSS {$debit_bas}  
Accueil
Vie à NazarethPanorama de sa vieEcritureDoctrine La Prière avec MarieDans le Judaïsme, l'Islam ...La Vierge dans l'ArtLes grands témoins marialsMarie remplit le mondeLes appels d'une mère
Panorama de la vie de Marie
Accueil Projet
Français
English
Deutsch
Español
Italiano
Polski
Português
Português brasileiro
Русский
Ελληνικά
العربية
汉语
日本語

Panorama de la vie de Marie
Share |
 

La Passion du Christ dans l'art

Flagellation

Flagellation

Pietro Lorenzetti, Portement de croix.

Pietro Lorenzetti, Portement de croix. Fresque de la basilique d'Assise, 1320. Wikimedia CC.

Giotto di Bondone. Crucifixion. Eglise de l'Arena de Padoue

Giotto di Bondone. Crucifixion. Eglise de l'Arena de Padoue (= chapelle Scrovegni). Fresque, 1303-1306. Wikimedia CC.

Fra Angelico, Calvaire, fresque (Florence). Wikimedia CC.

Fra Angelico, Calvaire, fresque 1437-1446, couvent San Marco (Florence). Wikimedia CC.

Crucifixion. Par le maître de la vie de Marie, un peintre anonyme de Cologne

Crucifixion, par le maître de la vie de Marie, vers v. 1465. Munich (Alte Pin.) Wikimedia CC.

Trône de grâce, basilique Saint Pierre, Rome.

Trône de grâce, basilique Saint Pierre, Rome. Photo © F.Breynaert, CCP$=

Matthias Grünewald, le retable d'Issenheim (ou d'Isenheim) (1512-1516).

Matthias Grünewald, le retable d'Issenheim (ou d'Isenheim) (1512-1516). Wikimedia CC.
Le retable était dans un hôpital. Les malades reconnaissaient dans le Christ mourant et ressuscitant leur propre croix, leur propre chemin pascal. Le peintre Grünewald a montré le réalisme de la douleur de la crucifixion et la dynamique de l'espérance : tous les dimanches le retable se dépliait dans l'hospice où il était placé et les malades se trouvaient face à une splendide représentation du Christ ressuscité !

Grunewald Isenheim2 Annonciation resurrection

Matthias Grünewald, Le retable d'Issenheim (ou d'Isenheim) (1512-1516). Le peintre a montré d’un coté le réalisme de la douleur et de l’autre la dynamique de l'espérance, avec l’Annonciation et la Résurrection. Wikimedia CC.

Burtz Françoise Passion selon st Jean

Burtz Françoise, La Passion selon saint Jean. De gauche à droite : au jardin des oliviers, chez Anne, Jésus (en rouge) devant Pilate, au calvaire, au jardin de Joseph d'Arimatie. Huile sur bois, 2m. x 2,10m. Aimable concession pour Mariedenazareth.com. ©Françoise Burtz. www.francoiseburtz.org.

Aletti Modugno Croix nouvel Adam nouvelle Eve 2007

Jésus nouvel Adam et Marie nouvelle Eve, au calvaire. Paroisse de Marie Immaculée, Modugno (BA) – Italie, 2007. © Aimable concession du P. Marko Rupnik, Centro Aletti, Rome.

Icône de la crucifixion (détail). Casetta S. Angela Merici, 25015 Desenzano, Italia

Crucifixion (détail). Casetta S. Angela Merici, Desenzano, Italie. © Paolo Orlando.

Crucifixion, par Adel Nassief.

Crucifixion, par Adel Nassief. Aimable concession © Etudes sur l'Orthodoxie copte en France eocf.free.fr

Crucifixion, chapelle du séminaire de Badin, Slovaquie

Crucifixion, chapelle du séminaire de Badin, Slovaquie © Aimable concession du P. Marko Rupnik, Centro Aletti, Rome.

« Père, l'heure est venue : glorifie ton Fils, que ton Fils te glorifie » (Jn 17,1)

 

Les récits de la Passion ne sont pas faciles à représenter.

Jésus a souffert, et plus violemment qu'aucun d'entre nous, à l'infini, car c'est l'infini qui est atteint. Il a été habité par toutes nos douleurs.

Jésus nous sauve, il nous infuse l'amour qui vient d'En-Haut.

 

Les artistes occidentaux ont exploré le visage du Christ, ils ont aussi suggéré son lien avec Dieu le Père (Trône de grâce), ou encore, ils ont mis la crucifixion en lien direct avec la Résurrection (Cf. Isenheim).

 

Les artistes Orientaux ont tenté de rassembler tout le mystère à travers une iconographie précise plus codifiée.

Selon le schéma le plus fréquent, le Christ est en croix, à sa droite, Marie, sa mère, à sa gauche, le disciple.

Voir l'icône du crucifiement (XIII°, Ohrid) - cliquez.

 

La Vierge Marie est au pied de la Croix, mère innocente de Jésus innocent, Nouvelle Eve qui accueille la générosité absolue du Dieu fait homme.

« Venant au monde, Jésus portait les reflets de la beauté de la Vierge sur son front, sa limpidité, la pureté de son regard, et voici que maintenant la Vierge s'est chargée de la beauté du Christ Rédempteur » (Père Marie-Eugène)

 


Synthèse F. Breynaert

 

Saturday 02. of January 2016 Enduis les yeux de cet aveugle, et tu sauras immédiatement qui je suis …

2 janvier – Grèce, Mont Athos : Mémorial de la Panaghia Portaitissa (Sainte Gardienne de la Porte) - Les antiques apparitions de Marie en l'Eglise Anastasie de Constantinople


Afficher les résultats 1 à 1 sur un total de ###SPAN_BEGIN3646

1

2

3

4

5

6

7

Suivante >



{$print} 

 2006 - mariedenazareth.com - Powered by TYPO3