{$alternaterss} {$rssnew}
AccueilProjetMultimédiaPlanDuSiteRechercheContactMembresForumsRSS {$debit_bas}  
Accueil
Vie à NazarethPanorama de sa vieEcritureDoctrine La Prière avec MarieDans le Judaïsme, l'Islam ...La Vierge dans l'ArtLes grands témoins marialsMarie remplit le mondeLes appels d'une mère
Panorama de la vie de Marie
Accueil Projet
Français
English
Deutsch
Español
Italiano
Polski
Português
Português brasileiro
Русский
Ελληνικά
العربية
汉语
日本語

Panorama de la vie de Marie
Share |
 

Anne et Joachim, les parents et la conception de Marie

Giotto di Bondone. La rencontre d'Anne et Joachim à la porte dorée. Eglise de l'Arena à Padoue

Giotto di Bondone. La rencontre d'Anne et Joachim à la porte dorée. Eglise de l'Arena à Padoue (chapelle Scrovegni). Fresque 1303-1306. Wikimedia CC.

 

A qui peut-on comparer ce couple dont les saintes prières ont été si extraordinairement exaucées qu'ils ont engendré la mère du Fils de Dieu !

 

Les Ecritures ne parlent pas directement des parents de la Vierge Marie.

Nous savons simplement que Marie est à la fois fiancée à un homme de la tribu de David  (Joseph) et parente d'Elisabeth, épouse d'un grand prêtre (Zacharie).

Ses parents étaient donc liés à la tribu de David et à la tribu de Lévi.

 

La tradition chrétienne a transmis le nom des parents de Marie : Joachim et Anne et nous transmet aussi le lieu de leur maison, à Jérusalem, près du temple. C'est une tradition très ancienne qui remonte au récit apocryphe de Jacques.

 

Les méditations chrétiennes sur les parents de la Vierge Marie sont d'une très grande profondeur dans un équilibre théologique précieux pour la vie spirituelle :

Il y a une continuité et une nouveauté : Marie est bien la descendante naturelle de ses parents et en même temps il y a en Marie une nouveauté qui ne peut pas venir uniquement de la nature.

Attention,

Si on est exclusivement dans la continuité sans voir aussi la nouveauté, on risque de mener une vie toute humaine, sans dimension charismatique,  sans les fruits de l'Esprit Saint (amour, paix, douceur etc... ) qui viennent d'en haut.

A l'inverse, il ne faut pas oublier cette continuité, tout ce qui a précédé Marie a une signification : Dieu n'est pas reparti de zéro. Pour notre vie spirituelle, cela signifie que nous devons pas vivre de la transcendance en perdant le sens de notre responsabilité. Il n'y a pas une 'mariologie des privilèges' où Marie ne serait plus imitable (Ste Thérèse de Lisieux avait réagit contre de tels excès).

 

La continuité  :

Marie est située dans le peuple, dans l'Eglise, et on souligne le mérite et la croissance de l'humanité qui se prépare à l'Incarnation.

 

- Marie est en lutte contre le mal. On lira en ce sens les homélies de N. Cabasilas, byzantin ; la lecture mariale de Genèse 3, 15 faite dans  Ineffabilis Deus (dogme romain de l'Immaculée conception).

- Parce que Ste Anne et S. Joachim ont accompli parfaitement la loi,  leur fruit a été Marie (N. Cabasilas, byzantin).

- Lorsque l'on parle d'une conception naturelle par Anne et Joachim (Justin Popovitch, orthodoxe, et presque toute la tradition chrétienne).

 

La nouveauté :

Dans cette ligne, Marie est située dans le mystère du Christ, car la nouveauté de Marie vient de la nouveauté du Christ, Verbe incarné.

 

- La nouveauté s'est parfois exprimée en suggérant une conception virginale  de Marie par ses parents (opinion rarissime : certaines versions de l'apocryphe de Jacques).
- En Orient, la nouveauté s'exprime en disant par exemple que "la nature ne peut rien apporter à la génération de la Toute Pure" ou que Marie est "créée à la manière du premier humain" (N. Cabasilas, byzantin).

- Dans l'Eglise catholique romaine, le dogme de l'Immaculée conception exprime cette nouveauté.

 

Cette dimension souligne la soif du salut, l'importance de la prière, la grâce de Dieu, le don de Dieu.

 

Conclusion

L'intérêt pour les parents de Marie dépasse largement le folklore ou l'imaginaire, il touche au sens de la vie.

 

Marie est la descendante naturelle de ses parents (l'effort des générations passées a été utile) et en même temps il y a en Marie une nouveauté qui ne peut pas venir uniquement de la nature (Marie est l'exaucement d'une prière).

 

En lisant avec attention les traditions, nous constatons que l'Eglise d'Orient comme l'Eglise d'Occident ont toujours cherché à exprimer les deux dimensions de l'amour divin.  Dieu est amour ; il nous aime en nous responsabilisant ; il nous donne pour que nous puissions mériter les dons qu'il veut encore nous faire..

 


F. Breynaert

 

Saturday 02. of January 2016 Enduis les yeux de cet aveugle, et tu sauras immédiatement qui je suis …

2 janvier – Grèce, Mont Athos : Mémorial de la Panaghia Portaitissa (Sainte Gardienne de la Porte) - Les antiques apparitions de Marie en l'Eglise Anastasie de Constantinople


Afficher les résultats 1 à 1 sur un total de ###SPAN_BEGIN3646

1

2

3

4

5

6

7

Suivante >



{$print} 

 2006 - mariedenazareth.com - Powered by TYPO3