AccueilProjetMultimédiaPlanDuSiteRechercheContactMembresForumsRSS  
Vie à NazarethPanorama de sa vieEcritureDoctrine La Prière avec MarieDans le Judaïsme, l'Islam ...La Vierge dans l'ArtLes grands témoins marialsMarie remplit le mondeLes appels d'une mère
Marie remplit le monde
Accueil Projet
Français
English
Deutsch
Español
Italiano
Polski
Português
Português brasileiro
Русский
Ελληνικά
العربية
汉语
日本語

Marie remplit le monde
Share |
 
Recherche :

Deir Al-Garnous

Un récit merveilleux

La tradition attribue à un mystérieux Cyriaque, évêque de Bahnas, (c’est-à-dire l’antique cité d’Oxyrhynchus, à environ 200 km au sud du Caire), dans l’actuelle province d’Al-Minyâ, deux homélies qui concernent la fuite en Egypte de la Sainte Famille.

Ce Cyriaque n’est pas autrement documenté, et il est même difficile de préciser l’époque à laquelle il a pu vivre : peut-être au VIII° siècle, mais d’autres datations ont été proposées, du VI° au XV° siècle.


Dans l’une de ces homélies, manifestement inspirée par la Vision de Théophile et destinée comme celle-ci à promouvoir un pèlerinage local, il rapporte deux apparitions de la Vierge, dont l’une à un certain Antoine, et l’autre à lui-même.

Par ces deux apparitions, la Vierge lui indiqua et lui confirma l’endroit d’une ancienne église, détruite au temps des persécutions de Dioclétien et située à l’emplacement d’une maison qu’un paysan avait prêtée à la Sainte Famille pour qu’elle y demeure durant quatre jours.

Cyriaque découvrit aussi un coffre près de l’autel de l’ancien sanctuaire, où étaient conservés plusieurs documents relatifs au lieu saint, notamment le Livre de l’arrivée du Seigneur en terre d’Egypte, un ouvrage attribué à un prêtre du IV° siècle, Thomas, qui aurait lui-même recopié un livre écrit par saint Joseph en personne.

Cyriaque reconstruisit l’église qu’il consacra lui-même. Plus tard fut fondé en ces lieux un monastère, Deir al-Garnous, qui fut longtemps le centre d’un pèlerinage renommé culminant chaque année le 24 bachnas (1er juin).

 

Actualité

Le monastère a aujourd’hui disparu.

Une nouvelle église a été construite en 1924.


L’église de Deir al-Garnous reste un lieu de pèlerinage non seulement le 1er juin, mais encore pour la fête de la Vierge du 16 masari, (22 août) : des foules (de 30 000 à 50 000 fidèles).

 

De nombreux miracles de guérison ont été récemment rapportés.

 


Extraits de Christian CANNUYER, professeur de l’université catholique de Louvain, article « DEIR AL-GARNOUS », dans : René LAURENTIN et Patrick SBALCHIERO, Dictionnaire encyclopédique des apparitions de la Vierge. Inventaire des origines à nos jours. Méthodologie, prosopopée, approche interdisciplinaire, Fayard, Paris 2007.

 

 2006 - mariedenazareth.com - Powered by TYPO3