{$alternaterss} {$rssnew}
AccueilProjetMultimédiaPlanDuSiteRechercheContactMembresForumsRSS {$debit_bas}  
Accueil
Vie à NazarethPanorama de sa vieEcritureDoctrine La Prière avec MarieDans le Judaïsme, l'Islam ...La Vierge dans l'ArtLes grands témoins marialsMarie remplit le mondeLes appels d'une mère
Marie remplit le monde
Accueil Projet
Français
English
Deutsch
Español
Italiano
Polski
Português
Português brasileiro
Русский
Ελληνικά
العربية
汉语
日本語

Marie remplit le monde
Share |
 

Marie chez les Coptes éthiopiens

Dyptichon éthiopien

Dyptichon éthiopien, Aimable concession © Etudes sur l'Orthodoxie copte en France eocf.free.fr

 

Theotokos

Héritiers de la théologie de saint Athanase et de saint Cyrille d’Alexandrie, les Coptes ont toujours soutenu la maternité divine de Marie. Les « Theotokies », par leur titre et leur contenu, l’office marial du mois de Kiahk, les homélies et les recueils de miracles en sont le témoignage.

En parlant de Marie Theotokos, les Coptes y voient sa destinée de Mère universelle. Elle fut Mère au sens complet : Mère du Christ-homme, Mère du Christ-Dieu, Mère du Christ Mystique - de l’Église et de chaque fidèle.

 

Vierge

La virginité perpétuelle de Marie est le l’écrin d’or de toute leur littérature religieuse. Les attributs les plus fréquemment utilisés sont : « porte scellée », « buisson ardent », « terre fertile », etc. Pour les Coptes, le privilège de la virginité est aussi une gloire pour Marie: sur la terre elle ressemble aux anges et dans le ciel elle mérite une gloire supérieure à la leur.

 

Sainte

Marie est « sainte au superlatif » : grande par sa perfection personnelle et par la fonction qu’elle a à la suite de Jésus. Sa sainteté est un don de la très Sainte Trinité, mais elle est aussi méritée par une vie de sacrifice. Marie a donné son Oui d’une manière volontaire et généreuse tout au long de sa vie.

 

Médiatrice

Les Coptes sont profondément convaincus de la mission médiatrice de Marie et ils précisent qu'elle est intermédiaire entre le Christ et les créatures dignes de la grâce divine. Les individus, les institutions et l'Église universelle sont mises sous sa protection. Marie agit en faveur des cas désespérés, elle guérit du découragement, elle agit contre les maladies et veille à l’heure de la mort.

 

Sa mort, son assomption, sa royauté céleste

En ce qui concerne « l'eschatologie mariale », c’est-à-dire tout ce qui concerne la fin de la vie terrestre de Marie et sa vie dans l’au-delà, les Coptes croient que Marie est morte le 21 tubah, (fin janvier) et, comme son Fils, son corps ne subit pas la corruption. Après 206 jours, et par l’action de son Fils, son corps s’est réuni à son âme et il fut emporté au paradis où Marie triomphe, auprès du trône de Dieu, avec un degré de gloire qui dépasse tout ce qu'on peut concevoir. Marie est la vraie reine; à côté du trône de son Fils, et son royaume est un royaume de miséricorde.

L’Eglise copte fut très étonnée que l’Eglise romaine définisse un dogme qu’en 1950 pour ce qui est ici une vérité de foi depuis l’antiquité.

 

Le pacte de miséricorde

Selon la tradition, Jésus et Marie auraient conclu un pacte. Selon ce pacte, Jésus accorde la libération des épreuves à quiconque invoque le nom de Marie et célèbre sa mémoire.

« Ce pacte de miséricorde est le nom de Notre Dame, la sainte et vierge Marie Mère de Dieu. Quand ce pacte est invoqué, tremblent le firmament des cieux et les viscères de la terre jusqu’à ses fondements du shéol. Les ailes des anges sont secouées par la crainte comme les feuilles dans le vent. Quand ce nom est invoqué, non seulement les créatures sont dans la crainte, mais notre Seigneur et Sauveur, son Fils, qui a dans les mains la toute puissance, quand il fait disparaître devant lui le pécheur pour prononcer le jugement punitif, en entendant le nom de la Vierge écrit en couleur de pacte sur le front des pécheurs, il abandonne avec clémence la salle du jugement et il laisse la sentence. »

 

____________

Cours de Mgr Georges Gharib, faculté théologique pontificale « Marianum », Rome 2000-2001 et G. Gharib, “Oriente cristiano”, Nuovo dizionario di Mariologia, edizione Paoline, Milano 1986, p. 935.

 

Saturday 02. of January 2016 Enduis les yeux de cet aveugle, et tu sauras immédiatement qui je suis …

2 janvier – Grèce, Mont Athos : Mémorial de la Panaghia Portaitissa (Sainte Gardienne de la Porte) - Les antiques apparitions de Marie en l'Eglise Anastasie de Constantinople


Afficher les résultats 1 à 1 sur un total de ###SPAN_BEGIN3646

1

2

3

4

5

6

7

Suivante >



{$print} 

 2006 - mariedenazareth.com - Powered by TYPO3